Poussette et compagnie à la Ferme de Cinquante.

A Ramonville, la Ferme de Cinquante héberge une mini-ferme pédagogique, accessible à pieds depuis le parking. On peut y observer quelques poules, des oies, dindon, lapins, chevaux, cochons etc.

L’entrée coûte 5 euros par adulte, demi-tarif pour les kids. Bon. Cela permet de faire vivre l’association. En revanche, la balade est pour le moins…heuh…courte! En réalité, très courte, même! On fait le tour des quelques enclos en moins de 20 minutes. Il est possible de nourrir les volatiles avec le pain généreusement distribué à l’accueil, en revanche on collage-ferme50peut seulement caresser les deux chèvres du 1er enclos…La cabane des activités s’adresse aux bambins uniquement. Sans doute les très jeunes enfants ou les vrais citadins aimeront-ils cette balade, mais les autres, comme la princesse, resteront sur leur faim!

Ceci-dit, l’accueil et charmant et les activités proposées ont l’air sympathique…Affaire à suivre, donc!

Y aller : Chemin de manges pommes – 31520 Ramonville Saint Agne – Tel : 05 61 73 88 31

 

La Princesse s’en mêle…

cheval

Dimanche nous sommes allés visité la ferme des 50.Il y avait seulement 15 animaux.ils étaient tous trop mignons.Et on avait seulement le droit de donner du pain au s’animaux a plume.Il y avait une cabane avec des activités sur les animaux pour les enfants.J’ai bien aimé sauf que je voulais entrer avec les moutons. j’ai eu un petit peu peur du lama mes il était quand même mignon.on peu aussi y aller avec les bébé.

Les Doigts qui Rêvent : le livre tactile revisité.

Impossible de sortir par cette pluie battante…C’est donc une matinée furetage sur le net avec quelques belles découvertes? La première concerne Les Doigts qui Rêvent, une association fondée en 1993. Devant l’absence de matériel adaptés pour faire découvrir les livres aux enfants déficients visuels, 4 familles décident de se lancer dans l’aventure de la conception.  Il en résulte la création d’une maison d’édition associative, produisant des albums tactiles illustrés de grande qualité sur le modèle de l’économie solidaire, puisque ceux-ci sont fabriqués par une entreprise d’insertion.

L’équipe, composée entre autre d’instituteurs spécialisés, de psychologues et de professionnels du livre, outre la création et la diffusion de livres « tact-illustrés », met en oeuvre différentes actions d’animation et de formation pour favoriser l’intégration des enfants malvoyants.

Les albums sont de véritables merveilles : imprimées en braille et en gros caractères, avec des illustrations en relief, ils favorisent la découverte sensorielle de tous les enfants, y compris les jeunes « voyants »… J’ai particulièrement été attirée par deux titres de la collection Oukou pata :

  • Toucher c’est jouer

Composé de 6 planches tactiles pour découvrir les textures et les sons

  • La toile d’araignée

Pour les plus grands : il s’agit d’aider l’araignée en feutrine à retrouver sa toile…

Une très belle initiative…

Jouets en bois : les coups de coeur du jour…

Pour faire suite au précédent article, une mini sélection de concepteurs de jouets en bois intelligents et de qualité pour changer des irremplaçables Kapla

Pinchtoys, une marque croate qui propose des jouets sobres et minimalistes, réalisés à la main en bois et coton. On retient par exemple les blocs de triangles, en bois peint avec des couleurs pastel non toxiques. Inspirés de la pédagogie Montessori, ils permettent à l’enfant de développer ses capacités cognitives en réalisant différentes associations.

Wooden Story, une petite entreprise familiale polonaise créée à la fin des années 60 et dont l’inspiration semble tout droit venue des forêts de notre enfance…Rien qu’en voyant les images, on a l’impression de respirer l’odeur des pins! Très poétiques, ils sont également conçus en bois FSC, sans peinture toxique mais polis à la cire d’abeille. J’aime particulièrement les blocs arc-en-ciel, un véritable appel à la créativité…Ils sont disponibles sur le net  sur le shop Les Jouets Libres 

Enfin, pour fureter et découvrir une sélection de qualité toujours renouvelée, une bonne adresse à Toulouse reste la boutique Art et Jeu, située 4 rue Maurice Fonvieille, à quelques pas du grand Théâtre.

Bonnes constructions!

Premier déjeuner à l’extérieur…La Noria à Borderouge

 bassinNous avons profité de la clémence des températures de ce dimanche pour tenter un premier déjeuner à l’extérieur avec la Tortue. Afin d’éviter la voiture, nous avons opté pour une adresse très agréable du quartier et accessible directement en poussette : La Noria, un délicieux restaurant traditionnel, niché au cœur des jardins du Muséum dans le parc de la Maourine.

maourine

Sur une terrasse ombragée et rafraîchie par un délicieux bassin, on peut donc savourer des plats frais et préparés sur place en toute simplicité. La cuisine privilégie les produits locaux et varie en fonction des saisons et des arrivages du matin. La formule plat+dessert (15 euros) était parfaite pour cette première sortie : poisson frais / pêche melba (avec de vraies pêches fraîches) et brochette de taureau / moelleux au chocolat…Simplement bon, dans un décor calme et rafraîchissant : un moment parfait, y compris pour bébé qui en a profité pour faire une énorme sieste!

noria

Allaitement : mes deux indispensables…

Aujourd’hui, seulement deux petites coursettes entre les visites et les occupations maison…

  • A la Biocop des Minimes, la Tisane Allaitement Weleda 

    A vrai dire, j’ignore si elle a réellement un impact sur la lactation, mais ce qui est sûr, c’est que j’apprécie son goût légèrement anisé et la qualité des ingrédients qui la composent :

  • du fenugrec (trigonella foenum graecum, pour les intimes) : autrefois utilisé pour nourrir les animaux, c’est un fortifiant, qui certes stimule l’appétit, mais agit aussi pour fortifier les convalescents, lutter contre l’anémie et stimuler la lactation.
  • de l’anis et du fenouil, deux plantes réputées faciliter la digestion et, par la même occasion, aider à soulager les fameuses coliques du nourrisson.
    Quoi qu’il en soit, en boire entre une et trois tasses par jour permet au moins de s’hydrater convenablement (c’est toujours mieux que le café!)

Elle est dispo à la Biocop des Minimes, 4 avenue Frédéric Estèbe, 31200 Toulouse, et généralement dans tous les magasins naturels.

  • A la pharmacie, la crème Purelan 100 de Medela

C’est à la maternité que l’on m’a donné quelques échantillons, et comme la Tortue fait une tétée toutes les deux heures trente, c’est un vrai soulagement! Il s’agit d’une crème parfaitement pure, destinée à protéger la peau du dessèchement et à soulager les irritations, crevasse, gerçures et autres charmantes petits plaisirs de l’allaitement.  Pure de quoi, me direz-vous? 100% de lanoline, c’est-à-dire…de graisse de mouton! Beurk, surtout pour les Vegan, comme maman?! Pas vraiment, puisqu’il s’agit plus exactement de « graisse de laine. Oui bon, c’est pas tellement plus ragoûtant : si j’ai bien compris, on l’extrait des eaux de lavage de la laine, mais enfin, on n’a rien trouvé de mieux : une cire parfaitement assimilable et inaltérable. Grosso Modo, la lanoline fonctionne comme une barrière en déposant un film protecteur sur la peau, qui du coup, se trouve isolée des agressions extérieures. Comme celle-ci est 100% pure, les risques d’allergie sont quasi inexistants et il n’est pas indispensable de l’ôter avant la tétée (d’ailleurs on peut aussi l’utiliser pour traiter les lèvres gercées ou les problèmes de peau très sèche).

Prendre soin de soi : anti-cernes et cosméto bio.

Les sorties sont toujours assez limitées avec la Tortue…d’autant qu’il n’est pas si simple d’affronter le regard de l’Homme de la rue avec ces cernes de 12 km laissées par les nuits agitées et la silhouette particulière de J+15…C’est le moment où jamais de se reprendre gentiment en main, tout en se faisant plaisir. Voici donc mes deux favoris commandés chez Mon Corner Bio et reçus à peine 72h00 après…

P1080039

  • L’huile de Beauté Contour des Yeux de Cho Nature

Sans aucun doute le meilleur contour des yeux  jamais testé! Il est formulé avec des huiles végétales combinées pour leur efficacité ciblée contre les rides, les poches et les cernes…soit exactement ce qu’il faut lorsque les nuits de huit heures sont remplacées par des micro-siestes entrecoupées de tétées! Parmi elles : noisette, nigelle, rose musquée, callophylle, géranium et camomille, associées à de la Vitamine E pour un véritable effet régénérateur. J’en avais tellement entendu parlé que j’avais vraiment envie de l’essayer, malgré mes réticences habituelles : j’ai 36 ans, un passé de fumeuse, je dors 4h00 par nuit et j’ai VRAIMENT des cernes! Pas la petite cernouchette de 20 ans, non le vrai bon gros cerne oscillant entre le bleu et le violacé, bien moche, bien difficile à camoufler. Alors, un anti-cerne…et bio par dessus le marché? Peu de chance que ça fonctionne. Mea Culpa : cette huile est un vrai bon produit, qui agit sur l’aspect des cernes en hydratant le contour de l’œil et en le drainant. L’odeur naturelle est très présente, de même que la texture très grasse ce qui rend le produit plus pratique à utiliser le soir… Bémol : le rapport prix (75 euros) / contenance (30 mL). A relativiser cependant puisque ce produit dure au moins 8 mois et se révèle vraiment efficace. Bref, c’est vraiment mon premier choix, proposé par une marque à la fois naturelle et sophistiquée.

  • Déodorant crème de Soapwalla

Parce qu’en cette période d’allaitement, je suis encore plus sensible à la qualité des produits…L’idée que des trucs chimico-cancérigéno-dégoûtants touchent la peau frêle et délicate de la Tortue me rend hystérique. Or, pour la petite histoire, la créatrice se serait donné une seule contrainte de fabrication : pas d’ingrédients non comestibles! Parfait donc pour ce qui concerne la composition :  argile blanche, poudres végétales et huiles essentielles (lavande, menthe poivrée et arbre à thé). Donc, le Soapwalla est un classique, sans doute le seul déo Bio que j’ai testé à posséder un vrai pouvoir déodorant. La texture crème est parfaite pour moi, bien que certaines la trouvent un peu irritante, le parfum frais et discret, la tenue correcte.

Mission pour les semaines à venir : continuer à fouiller pour trouver un distributeur dans les parages!

Jouets en bois et mort au plastique!

« Nous avons mis du son dans le polichinelle et nous nous étonnons que l’enfant, dans sa volonté d’anatomie, se borne à déchirer ses habits… »

Puis qu’entre orage et canicule la Poussette reste désespérément amarrée dans le salon, Maman en profite pour poursuivre l’organisation de la maison et donc, pour se débarrasser d’un maximum d’objets inutiles. Less is more. Dans cette quête permanente du désemcombrement parfait, intervient la lutte contre une tendance très nette des enfants à la syllogomanie – comprenez l’incapacité à se défaire des objets. Lire la suite